Anosteké - Brasserie du Pays Flamand
17291
page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-17291,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-10.1.1,wpb-js-composer js-comp-ver-5.7,vc_responsive

Le concept Anosteké Freestyle

Freestyle est le nom donné à la dernière née de la gamme Anosteké.
L’idée est de vous proposer des recettes originales qui évoluent au fil de l’année et selon l’inspiration de nos équipes.

 

En effet, sous un même nom, la même couleur de bière (blonde), le même degré d’alcool (5% alc vol) et le même référencement (code barre et tarif identique), nous vous proposerons une palette de saveurs et des surprises incroyables.  A chacune des cuvées, 3 membres de notre équipe seront sollicités, ils créeront leur bière. NEIPA, Lager houblonnée, Brut IPA,… tous les styles sont permis.

 

Comment distinguer les différentes cuvées ? : là aussi, nous laissons place à l’imagination du trio. Ils personnaliseront l’arrière-plan de l’étiquette : photo, graffiti, infographie… Ils ont carte blanche.
Nous prévoyons 3 à 4 cuvées différentes par an, toutes seront conditionnées en 75 cl et keykeg 30 litres.

La 4ème édition de l’Anosteké Freestyle rassemble notre responsable de fabrication, Clément, notre Chef de secteur CHR, Aurélien, et notre assistante des ventes, Lucie. Un trinôme de choc qui a choisi de vous proposer une Oatmeal Wheat IPA.

C’est une bière blanche brassée avec du malt de blé, du malt d’avoine, des flocons d’avoine et dry hoppée de houblons Cascade, Chinook et Ekuanot. la fermentation principale est effectuée avec une levure type US West-Coast. Il en ressort une bière trouble au nez d’agrumes, de yuzu et résineux. En bouche, l’amertume est très légère. C’est une bière onctueuse aux notes fruitées des houblons aromatiques.

Voici la 3ème édition de la Freestyle !

Cette fois-ci c’est au tour de Céline, notre administratrice des ventes, Quentin, notre brasseur à Blaringhem, et Antoine, le lien entre les 2, celui qui coordonne le tout pour que vous puissiez déguster de bonnes bières.

Céline, adepte du champagne, et ses 2 collègues fervents amateurs de bières, ont décidé de bousculer les codes en revisitant l’IPA pour vous concocter une Brut IPA.

Une bière aux allures de Champagne

LA Brut IPA est la nouvelle coqueluche des beer-geek avec un nouveau style qui se fait connaître peu à peu, flirtant entre la bière, le cidre et le mousseux. En effet, ce terme fait référence à sa pétillance particulièrement prononcée.

L’enjeu de cette 3ème édition est de faire prendre du galon à la bière et de s’éloigner des styles les plus connus.

Sa particularité se trouve dans l’ajout d’une enzyme bien spécifique à la recette : L’Amyloglucosidase, qui va transformer les sucres complexes (qui apportent la rondeur en bouche) en sucres simples complétement transformés en alcool. Sur le palais, il en ressort une sensation de sécheresse due à l’absence de sucres résiduels.

Pour cette Freestyle#3, nous avons utilisé un nouveau houblon : Le Sabro, utilisé exclusivement en single hop.

La saturation en CO2 a été poussée de sorte à créer ce côté très effervescent en bouche, avec de fines bulles qui viennent s’écraser en douceur sur la langue et le palais.

Tout a été mis en œuvre pour que cette Brut IPA se rapproche au maximum du champagne, de par sa couleur (extra pale) et ses autres spécificités (saturation, sécheresse, fermentation avec des levures de champagne).

En dégustation l’effervescence est assez fine sur le palais et agrémentée de subtils arômes de fruits exotiques et d’agrumes. La texture est plus douce avec un corps léger et frais, sans amertume. C’est donc une bière légère, sèche et rafraîchissante, idéale pour les beaux jours et en parfaite adéquation avec la saison estivale qui arrive.

Design étiquette

OLMA NIAK

Graphiste et illustratrice indépendante. Son travail consiste à donner un sens, une âme et une représentation à des mots ou des idées. Ses dessins sont spontanés, brut et incarnent sa sensibilité.

Pour cette 2e édition de la #Freestyle : Matthieu de la production, Pierre de la logistique et Camille de la communication, s’aventurent sur un type de bière, considéré comme le plus répandu et le plus consommé, et que la brasserie n’a pas pour habitude de produire : une Lager.
Mais vous nous connaissez, le houblon est dans notre nature, ce sera donc une « Hoppy »* Lager.

La bière type « lager », dite bière de fermentation basse, est souvent mal perçue car standardisée par les grands groupes. L’enjeu est de proposer de nouvelles options de production et de la sublimer en travaillant un des houblons fétiches de la brasserie de toutes les façons possibles.
Une lager est un peu plus difficile à produire puisque la levure travaille à température plus basse et prend donc plus de temps.
Le houblon, quant à lui, est incorporé à différentes étapes de production :
– Tout d’abord, à l’empâtage (le Mash Hopping) ;
– Puis, à l’ébullition à 100° ;
– Ensuite, quand le moût descend à 70° ;
– Egalement, avant la fermentation alcoolique pour extraire les arômes solubles dans l’eau ;
– Enfin, en post-fermentation pour extraire l’autre partie des arômes solubles dans l’alcool.

Il s’agit donc d’une bière de fermentation basse, de couleur blonde claire, généreusement houblonnée au Simcoe (on parle de Single Hop) révélant un joli bouquet aromatique et une fin de bouche légèrement résineuse due au houblon mis juste avant la garde.

Les 2 co-fondateurs, Olivier et Mathieu, ouvrent le bal et se retrouveront comme à la grande époque pour brasser leur délire sur le site historique de Blaringhem – là où tout a commencé. Et pour cette 1ère édition de la Freestyle, nos 2 compères explorent un style assez méconnu : la California Common
Cette bière trouve ses origines dans les campements des pionniers américains en quête d’or. Assoiffés par les températures extrêmes de l’ouest américain, ils brassaient sous de fortes températures, des bières avec des levures de bière « lager » (plus répandues à l’époque que les « ales »). Il s’agit donc d’un type de bière haute fermentation brassée avec une levure basse fermentation. Le malt quant à lui avait largement séché voire grillé au soleil. Il en ressort une bière blonde plutôt cuivrée. L’amertume n’est pas en reste puisque naturellement le houblonnage permettait de favoriser la conservation de ces bières traditionnelles. Nous  utiliserons des houblons locaux et des malts régionaux pour enraciner ce style dans notre terroir.